Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Qu'est ce qu'un trouble des apprentissages ? Troubles spécifiques du langage écrit LA DYSLEXIE - DYSORTHOGRAPHIE
Actions sur le document

LA DYSLEXIE - DYSORTHOGRAPHIE

Définition, dépistage, diagnostic, formes cliniques, troubles associés

Définition:

 - Trouble spécifique, sévère et durable, d’acquisition de la lecture, suffisamment grave pour retentir sur l’intégration scolaire (décalage d’au moins 18 mois entre l’âge de lecture et l’âge mental),

- Trouble primitif, qui ne peut être expliqué par un déficit sensoriel, intellectuel, ou psychopathologique, ni par une carence éducative ou pédagogique

- Une dysorthographie est toujours associée (voir principales étapes d'acquisition du langage écrit).

                        

Dépistage?

  • Les compétences phonologiques +++

En grande section de maternelle, on sensibilise l'enfant à jouer avec les sonorités des mots pour mieux analyser la phonétique et préparer la lecture (voir principales étapes d'acquisition du langage écrit).

Les enfants qui ont une forme familiale, phonologique, de dyslexie sont en grande difficulté pour ces exercices. Le médecin scolaire peut dépister ces troubles à partir d'un test qu'il pratique dans le "bilan de 6 ans": test ERTLA 6

Tous les enfants qui présentent des troubles spécifiques importants du langage oral sont à risque de développer des troubles de nature dyslexique.

  • Vérification systématique des compétences audiophonologiques et visuelles faite par le médecin scolaire sur la GSM et le CP ++++

  • EN GSM, CP, CE1, on peut pratiquer d'autres tests de dépistage neuropsychologiques comme ODEDYS / BREV ( les épreuves non verbales sont normales, les scores verbaux sont normaux ou hétérogènes, les compétences requises en lecture sont échouées)). C'est l'enseignant qui alertera le plus souvent les parents et demandera un bilan en orthophonie.

                           

Le diagnostic:

Association d'un bilan en orthophonie , qui confirme des scores pathologiques ( au moins - 2 écart-types) aux tests en métaphonologie et aquisition de la voie d'assemblage, et/ ou aux tests en acquisition de la voie d'adressage ( lexicale) (voir principales étapes d'acquisition du langage écrit).

- d'un bilan psychométrique  ( qui élimine surtout une déficience intellectuelle ou des troubles associés)

- et d'un bilan médical (d’élimination d’autres pathologies expliquant la difficulté pour accéder à la lecture)

                                

Plusieurs formes cliniques:

  • La plus fréquente est la dyslexie phonologique:

Cest une forme où les facteurs génétiques sont maintenant bien établis.

Elle représente la majeure partie des dyslexies.

L'enfant fait des confusions de sons, n'arrive pas du tout à  transcrire les lettres en sons, à assembler les sons entre eux pour en faire des formes sonores de mots qui ont un sens. Même les mots faciles ( lo/co/mo/ti/ve) ne sont pas lus.

Attention! On pense à tort que l'enfant confond des lettres comme b / d (problème visuel), on oublie en fait qu'il s'agit de sons proches!

Si la voie d'assemblage est très fortement atteinte, la voie d'adressage ne peut se mettre en place... donc on parle de dyslexie mixte +++.

Après plusieurs années de rééducation intensive, les enfants arrivent tout de même à développer une stratégie orthographique correcte ( dyslexie compensée); ils restent plus ou moins lents en lecture et les troubles sont plus ou moins importants sur l'orthographe, mais la scolarité peut se dérouler en milieu ordinaire (avec néanmoins des adaptations nécessaires dans la plupart des cas...)

Parfois la stratégie orthographique ne peut se mettre en place: pas de compensation possible. La lecture et l'orthographe restent problématiques. Les enfants doivent bénéficier d'un plateau technique spécifique ( Classe spéficique pour les troubles du langage et Sessad)

                           

  • La dyslexie "de surface":

C’est une terminologie pas très heureuse (héritée des troubles acquis du Langage Ecrit chez l’adulte);

Il s'agit d'un processus défectueux concernant la voie d’adressage, ou stratégie orthographique:

      - les enfants n’arrivent pas à lire les mots irréguliers (femme), même fréquents, quand la forme graphique est très loin de la forme phonologique; ils ont des difficultés à maîtriser les graphies complexes ( euil, oin, phr, gr, qu...)

      - la conscience phonologique et le traitement métaphonologique sont très bons

      - ils ont une écriture phonologique ( régularisation: femme = fame)

----> plusieurs étiologies possibles:

  1. Atteinte primaire de la voie d'adressage:  En théorie pure? cette entité clinique indépendante reste à prouver pour certains dans le cadre d'un trouble développemental chez l'enfant, même si elle est bien connue chez les adultes ou les grands enfants qui présentent des lésions neurologiques ou des pathologies neurologiques dégénératives.
  2. La dyslexie visuo-attentionnelle
    1. - atteinte du processus visuel global du mot à identifier: le regard se porte seulement sur les premières lettres du mot, empêchant un traitement orthographique ( qui donne accès au sens et qui permet de lever des ambiguïtés orthographiques)

      - si le traitement parallèle n’excède pas une ou deux lettres, impossibilité de lire les di- ou tri-graphes et la segmentation syllabique pose aussi problème

  3. La dyspraxie visuo-spatiale ( voir dyspraxies dans les troubles non verbaux)
  4. Le stress visuel (trouble des gnosies visuelles et trouble visuo-perceptif): troubles de discrimination des formes, du contraste figure - fond, des couleurs, troubles visuo-moteurs (anomalie de convergence...)
  5. Le stress tout court!     Troubles anxieux+++ avec inhibition des processus cognitifs ( bloquent l'accès au réseau sémantique pour la compréhension, désorganisent les processus automatiques permettant la fluidité de lecture, saturent la mémoire de travail, augmentent les troubles visuo-attentionnels... )

                                       

Troubles associés:

  • La dyslexie - dysorthographie peut-être associée à une dysgraphie…

En effet, écrire est une tâche complexe qui demande en même temps d'utiliser la mémoire auditivo-verbale, la mémoire de travail ( pour la conversion des sons en lettres et mots), et de gérer le geste d'écriture ( tracé des lettres, respect de la ligne..) C'est ce qu'on appelle une double tache. Si l'enfant fait des efforts considérables pour se concentrer sur l'ordre des lettres et l'orthographe des mots, il va relâcher son attention sur le geste qui devient maladroit, irrégulier. Parfois aussi, l'enfant hésite sur des lettres qui se ressemblent et il laissera une lettre informe "passe-partout" pouvant suggérer ce que le lecteur attend... C'est ainsi souvent que les adolescents dyslexiques masquent en partie leur trouble.

  • Le trouble d’apprentissage du langage écrit peut être lié à un retard d’acquisition du langage oral... (voir chapitre troubles spécifiques du langage oral).

  • ll  peut faire partie d’un trouble complexe des apprentissages associant une dyspraxie visuo-spatiale, une dyscalculie...

Par Le Duigou NellyDernière modification 26/03/2009 12:46
« Juillet 2017 »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
 

Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :