Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Qu'est ce qu'un trouble des apprentissages ? Troubles spécifiques du langage écrit PRINCIPALES ETAPES DE L’ACQUISITION DU LANGAGE ECRIT
Actions sur le document

PRINCIPALES ETAPES DE L’ACQUISITION DU LANGAGE ECRIT

Qu'est-ce que savoir lire, les pré-requis pour apprendre à lire

 

ecture  =      R econnaissance du code   X        C ompréhension

                            (mots écrits )                              du langage oral

                                     !                                                       !

                                !       !                                               !       !

                             !             !                                        !                !

                        !                      !                               !                           !                    

               perception            identification          maîtrise du             connaissances

               visuelle                 des mots               langage oral          sur le monde

 

 

L’apprentissage de la langue écrite dans un système alphabétique comme le français nécessite une bonne connaissance de toutes les composantes du langage oral. Alors que l'apprentissage de la langue orale se fait de manière  implicite, intuitive, l’enfant apprenti-lecteur doit apprendre à analyser explicitement la façon dont il parle, dont il construit les mots (conscience phonologique).

A l'oral, l'enfant peut s'appuyer sur le contexte, la façon dont c'est dit, la gestuelle etc... pour comprendre; à l'écrit, il n'aura que le style narratif, la ponctuation, le vocabulaire et l'agencement du texte pour donner du sens à ce qui est écrit, et retrouver le contexte.

Toutes ces opérations doivent se réaliser en même temps, ce qui demande à l'enfant une attention soutenue +++ et il faut trois ans à l'enfant français pour savoir bien lire!

 

EN MATERNELLE

  • Le développement de la conscience phonologique :

"Dans mon petit corbillon, qu'y met-on ?" "des bonbons, des bâtons, des jetons..."

Au travers de petits jeux, comptines, on apprend à l'enfant à jouer avec les sonorités du langage: des mots inconnus anciens ou néologismes ( "le prince de Motordu"), des mots qui finissent ou qui commencent pareils (rimes, attaque des mots...), on enlève le premier son d'un mot "ocomotive", ou la première syllabe "comotive" etc... L'enfant apprend ainsi que le mot est constitué de syllabes et de phonèmes; le phonème est la plus petite unité de langage (les linguistes appellent cela la deuxième articulation du langage). Elle ne veut rien dire à elle toute seule (et ne sert à rien pour comprendre le langage oral) mais elle est fondamentale pour lire et écrire, car c'est la base de la représentation graphique dans un système alphabétique. ( association phonème - graphème).

  • L' acquisition du principe alphabétique :

En parallèle, l'enfant apprend à reconnaître et à tracer les lettres de l'alphabet, tout d'abord son prénom, puis les lettres des mots importants chargés d'affects, proches de son quotidien: le code écrit sert à envoyer un message à quelqu'un qui sera heureux de le recevoir.

  • Le stade logographique :

C'est la première forme de reconnaissance des mots écrits: l'enfant traite le mot comme une image, symbolique dont il a appris par cœur la signification : au départ pour fixer le sens au mot, on ajoute une image ( exemple de l'image totem de l'enfant associée à son prénom). Progressivement, un certain nombre de traits saillants du mot ( forme des lettres, longueur..) sont enregistrées : c'est une analyse purement visuelle du mot : constitution d’un lexique visuel initial ( on peut mémoriser ainsi une centaine de mots). Si l'enfant a des troubles d'attention visuelle, une mauvaise mémoire visuelle, il fera des erreurs visuelles +++

 

  • Enfin, en fin de grande section de maternelle (et en CP), l'enfant commence à "décortiquer" ce qu'est une phrase: un ensemble de mots : le mot étant lui même une forme sonore stable ( toujours prononcer pareil pour le reconnaître) qui veut dire quelque chose : le mot signifie une chose; il a un sens à lui tout seul: c'est la base de la segmentation de la chaîne sonore (les linguistes appellent cela la première articulation du langage): les enfants jouent à plusieurs avec les étiquettes de mots qu'ils mettent dans tous les sens pour faire un message rigolo.

 

AU CP ET DEBUT DE CE1 :

  • Le stade alphabétique :

 

C’est convertir les graphèmes en phonèmes (lecture) ou les phonèmes en graphèmes (écriture) : c'est le premier stade de lecture qui permet une découverte du mot, pas besoin de le connaître déjà par coeur! la lecture devient autonome et on peut lire un nombre incroyable de mots, même si on ne les a jamais vus auparavant (c’est une médiation générative).

 La lecture et l'écriture sont deux mécanismes complémentaires, l'apprentissage de l'un renforce l'apprentissage de l'autre; ils reposent sur le même système de conversion. On décompose en sons ou en graphes, on convertit en graphes ou en sons, et on réassemble. C'est pour cela qu'on appelle aussi cette stratégie la voie d'assemblage.

La difficulté est qu’il n’y a pas toujours la situation idéale, un graphème=un phonème=une lettre 

Il existe des digrammes : graphèmes avec 2 lettres : ph pour le son /f / ; des trigrammes : eau pour le son /o/

Inversement, une lettre peut correspondre à 2 phonèmes : x = /ks/ ( taxi) ou /gz/ ( exact)

Malgré tout, l’ossature du français écrit est phonique à 80%

C'est différent dans chaque langue: plus une langue a une correspondance phonème - graphème simple, plus elle est "transparente" ( on écrit et on lit comme on parle, comme en Italien). A l'inverse, plus une langue a une correspondance phonème - graphème éloignée, plus elle est "opaque " ( on écrit pas du tout comme on prononce, comme en Anglais).

 

Enfin, la « sonorisation » de la langue écrite ne repose pas uniquement sur le traitement des graphèmes. Il faut ajouter :

- les accents : reflète la prosodie du mot  (police / pôle)

- la ponctuation : reflet de la prosodie, mais aussi rôle syntaxique,: séparation des mots, blancs, rôle sémantique ( formes déclarative / interrogative / exclamative / impérative)

 

Au départ, la procédure est lente et laborieuse, toute l’attention étant dirigée sur le décodage phonologique. L’appropriation progressive de la stratégie alphabétique permet de supprimer les erreurs visuelles du stade logographique. Des erreurs dites « phonologiques » apparaissent : cakoule pour cagoule ; il y a aussi des erreurs de régularisation : femme lut feume. Ces erreurs sont inéluctables chez l'enfant de CP et début de CE1, car comme pour tout apprentissage, l'enfant procède par essais-erreurs.

 

Mais la stratégie alphabétique seule est insuffisante pour lire les mots irréguliers et reste une voie lente +++

 

 

DE LA FIN DU CP A LA FIN DU CE1:

  • Mise en place de la stratégie orthographique :

 

La mise en place du lexique orthographique se fait très progressivement à partir de l'assemblage des mots (stratégie alphabétique décrite ci-dessus). On ne peut pas mettre en place le lexique orthographique si l'assemblage des mots n'est pas acquis +++

Pour identifier un mot régulier, l’enfant s’appuie d'abord sur les règles de correspondance grapho- phonémique puis il va s’appuyer sur sa connaissance du sens du mot:  il va rechercher le mot qui existe dans son vocabulaire à l'oral et qui est pertinent pour le sens +++):  exemple:   " l o  lo loc loco locomo locomot locomoti locomotiv ...."  il s'entend prononcer /locomotiv/ et associe au signifiant et dira "ah oui, locomotive..."  que s'est-il passé? Mine de rien, il associe le signifiant à la forme écrite du mot et va la mémoriser... avec le "e" final: c'est la constitution du stock lexical ou stock orthographique. Au bout de quelques expériences de lecture, le rappel du mot devient de plus en plus rapide et on n'a plus besoin de le décomposer pour l'assembler: la lecture s'automatise. 

Pour identifier un mot irrégulier, l’enfant s’appuie d'abord sur les règles de correspondance grapho- phonémique puis il va s’appuyer sur sa connaissance du sens du mot comme précédemment:  mais il va cette fois-ci rechercher un mot voisin qui existe dans son vocabulaire à l'oral et qui est pertinent pour le sens. Il aura besoin du contexte: exemple " f e  fe  fem femm = /feum/ ? ah OUI!  /fam/!  donc femme = / fam/"

Progressivement, il remplace la procédure phonologique (d'assemblage)  par une procédure orthographique (dite aussi lexicale) au fur et à mesure que son stock lexical se développe. La reconnaissance du mot s'appuie plus sur la morphosyntaxe que sur les graphèmes ( prise en compte des lettres muettes et des liaisons, des radicaux irréguliers ( femm/ femin), des suffixes comme " ette" qui sera toujours prononcé et écrit pareil etc..).

Néanmoins les codes phonologiques sont systématiquement activés chez le lecteur expert, instantanément récupérés en mémoire (activation automatique). La lecture silencieuse s'appuie plus ou moins sur cette activation des codes phonologiques (la boucle phonologique), et sur une reconnaissance globale visuelle du mot.  Ca dépend de chacun! ( est-ce que vous aimez bien vous lire le texte à vous même ?)

La vitesse de lecture est bien meilleure. Le lecteur est dit expert. Il lit préférentiellement en stratégie orthographique, mais peut repasser à tout moment en stratégie alphabétique pour les mots inconnus.

Voilà pourquoi il est impossible d'affirmer une dyslexie avant la fin du CE1!

Néanmoins si l'enfant bute sévèrement sur l'assemblage dès la fin du CP, on n'attendra pas la confirmation diagnostique pour l'aider! ( voir articles suivants)

 

 

Modèle cognitif dit «  double voie » de la lecture habile du mot isolé :

 

                                                

                                                     Mot écrit

Voie directe                                          !                                   Voie indirecte

d’adressage  :                                 !        !                               d’assemblage :

                                                !                       !

                                       !                                          !

Lexique orthographique                                                     Segmentation syllabique

           !                                                                                                      !

           !                                                                                                      !

Système sémantique                                              Conversion graphème-phonème

           !                                                                                                      !

           !                                                                                                      !                                                                                                                                     

Lexique phonologique                                                Assemblage phonologique

                                    !                                                           !

                                             !                                       !             

                                                                !

                                                     Réponse orale

Par Le Duigou NellyDernière modification 26/03/2009 12:46
« Novembre 2017 »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30
 

Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :